Bibliothèque Paul Eluard


Mercredi :
10h - 12h et 15h - 18h

Jeudi :
15h-18h

Vendredi :
15h – 18h

Samedi :
15h – 18h

Dimanche :
10h – 12h

Juillet-Août :
le mercredi et le samedi de 15h à 18h

32 avenue des Plantes
44800 Saint-Herblain

02 40 40 51 41

RECHERCHE CATALOGUE

Café Littéraire

Sélection de livres pour Paul Eluard transmise  par la lectrice/adhérente Nicole B, à l 'occasion du café littéraire  prévu pour le 24 mars 2020.

En savoir plus
Partager "Liste proposée par Nicole B pour le 24 mars 2020" sur facebookPartager "Liste proposée par Nicole B pour le 24 mars 2020" sur twitterLien permanent

jeudi 10 mars 2011 à 00:00
Présents : 19

Excusés : 3

Procurations : 28

 

Jean-Jacques explique le choix de la date du 10 mars pendant la période des vacances d’hiver :

L’art. 15 des statuts de la bibliothèque rappelle que l’AG doit se tenir au cours du premier trimestre de l’année en cours ; mais, en plus, la date du 17/03 est réservée au vernissage de l’exposition photographique « Résistances sociales » et à la réception de l’écrivaine Michèle Arnaud qui viendra nous parler de son livre « Voie Traversière » dans lequel est décrit un portrait de femme dans un contexte de luttes sociales ; enfin, cette date était proche de celle du 8 mars qui est la date de la Journée internationale des femmes.

 

Après avoir remercié les personnes présentes, il demande d’excuser l’heure de cette rencontre fixée à 18 h 30 alors qu’elle est mentionnée à 18 h dans la bibliothèque. Il salue la présence de Marguerite Le Merdy qui fut présidente de la bibliothèque durant 19 années et qui sort d’une période difficile et douloureuse pour elle; dès qu’elle aura effectué son retour envisagé sur Nantes, nous lui proposerons, si vous en êtes d’accord, de redevenir membre du CA.

 

Ordre du jour : Les rapports moral, d’activité, d’orientation et financier ; le renouvellement des membres du CA ; les questions diverses (une s’inscrit en liaison avec les élections cantonales du 3ème canton de St-Herblain des 20 et 27 mars).

 

Rapport moral 

 

Gestion: bibliothèque associative gérée uniquement par des bénévoles depuis sa création en 1953, ouverte toute l’année – y compris les vacances et les grandes vacances d’été ; elle est ouverte le dimanche. Une évaluation financière de ce bénévolat conduit à l’équivalent de plus de 2 pleins-temps de salariés (plus de 3300 h/an), et un emploi salarié représente, comme il se doit, un coût de 30 000 euros/an.

 

Conformément à l’art. 2 des statuts, la bibliothèque a pour vocation de faire connaître, au plus grand nombre, les grands auteurs classiques et contemporains du monde entier, dans un esprit qualifié de progressiste, c’est-à-dire, gagner ce qui fut appelé, en son temps, la Bataille du Livre lancée par des écrivains telle Elsa Triolet et qui visait à faire de la lecture une activité culturelle dont les milieux défavorisés, les plus modestes, entre autre, puissent s’emparer et s’enrichir. C’était alors le contexte de la Guerre froide où la lutte idéologique était rude, prégnante et où les certitudes s’affirmaient haut et fort.

Aujourd’hui, pour tenir compte des besoins de loisirs, de détente, d’information voire de formation du public, elle se veut continuer d’être un lieu de découverte et de convivialité (galette des rois…) et elle poursuit son activité originelle d’expositions au rythme assez soutenu de 5 ou 6 par an, accompagnées de vernissages, causeries ou conférences suivis du traditionnel verre de l’amitié ; à côté de cela, doivent être prises en compte les mini-expositions littéraires au gré des événements suscités par l’actualité.

 

La politique d’acquisition des livres se fait au sein du Comité de lecture qui, réuni mensuellement, se montre soucieux de la pluralité des opinions de chacun de ses membres et des choix exprimés par les adhérents ; un équilibre est respecté entre l’acquisition des romans et des ouvrages de documentation ; ces derniers sont acquis dans un souci de respect pluraliste des opinions et l’on s’efforce de tenir compte des évolutions de la société, de ses interrogations, de ses contradictions ; en particulier, la bibliothèque n’est pas insensible aux questions sociales et sociétales, aux questions environnementales et aux questions géopolitiques.

 

Consommation : dans les produits divers qu’elle consomme, la bibliothèque achète des produits du commerce équitable pour les réceptions, vernissages et pauses-café, des produits « bio » ou recyclables (savon, détergents, papier en magasin de proximité). Impliquée autant que faire se peut dans le développement durable, la bibliothèque a précédé… (!) Nantes et la Région des Pays de la Loire qui se sont vu, depuis nov. 2009, décerner les titres de Territoires de Commerce équitable (TdCE) ; il se pourrait bien que Saint-Herblain décroche ce titre dans un avenir proche…

 

Contacts divers : la bibliothèque les développe comme par exemple avec l’ACROLA (association de recherche ornithologique), Pays Nantais Québec, ERM (Enfants Réfugiés du Monde), Pays de Loire Gaza Jérusalem… ; la célébrité nantaise du foot-ball (FCN), Gilles Rampillon a établi des liens d’amitié avec nous pour le travail d’éducation réalisé dans le domaine de ce sport (confection d’une exposition au stade Marcel Saupin grâce à la documentation fournie par Raymond) et il est question de faire appel à nous dans un avenir proche.

 

Mutualisation et dons : la MJC se la Bouvardière s’emploie à nous aider pour disposer de chaises en quantité suffisante ; Nantes-Histoire nous a aidés quand des projections étaient nécessaires.

Souvent, des livres nous sont donnés ; ils font l’objet d’un tri qui conduit soit à les garder car ils sont jugés de qualité ou aptes à remplacer des livres abîmés, soit à les donner à recycler ou même à les vendre (avec l’autorisation des donateurs). Un important don de livres en russe a été fait, cette année.

 

Lectorat : L’observation faite par les bibliothèques est le fléchissement constaté pour les adhésions des plus de 60 ans ; notre lectorat est quelque peu vieillissant de par la fidélité de ses « vieux » adhérents. La crise que nous traversons se traduit, dit-on, par une remontée de la fréquentation des bibliothèques. Bien que payante (comme à Nantes), nous observons une augmentation sensible de nos adhérents.

Nous nous orientons vers l’acquisition de livres à gros caractères, suite à plusieurs demandes et nous portons à domicile les livres que les personnes privés d’autonomie ne peuvent venir chercher.

Les BD sont peu demandées et nous n’avons pas de CD/DVD. Les romans policiers sont souvent demandés.

 

Rapport d’activité 

 

Une équipe soudée et active assure le fonctionnement permanent du lieu. On peut compter sur une quinzaine de bénévoles prêts à donner de leur temps.

Les permanences, essentielles au bon fonctionnement de la bibliothèque, sont assurées, en priorité, par Françoise, Hélène, Monique, Raymond, Paulette et Jean-Claude (le dimanche matin avec, en plus, un bon coup de balai) ; on peut compter sur Raymond et Monique pendant les vacances et, aussi, sur Jeannine Drezen, Jean-Paul, et, éventuellement, Marie-Odile, Micheline ; quant à Nicole, chaque semaine, elle enregistre entrées et sorties de tous les ouvrages.

 

Le Comité de lecture fonctionne souvent avec cinq membres : Mayette, Françoise, Régis, Hélène et Jean-Jacques. Mayette effectue un gros travail de préparation, passe les commandes, et, avec Françoise, répertorie, enregistre les nouvelles acquisitions de livres. En particulier, le tri des livres donnés, la saisie, l’établissement des fiches représentent un gros effort de Françoise pour pallier l’absence d’informatisation attendue depuis près de deux ans. Rosette et Jeannine Rousseau y participent indirectement par leur avis sur le choix des livres et leur lecture.

La couverture des livres et revues (leur réparation, aussi, quand elle est réalisable) est effectuée par Claudie avec un soin extrême qui fait l’admiration de tous. Sandrine s’occupe, en particulier, des livres pour enfants.

Jean-Paul prend les photos lors des vernissages ou réceptions, élabore les affiches et invitations et assure la communication.

 

Cette année, nous avons reçu un précieux soutien en la personne de J.-Paul Caboret et en la personne de Corinne Rot ; à eux deux, par leurs initiatives audacieuses, ils ont remis de l’ordre dans les rayons des « polars » (élimination des vieux volumes, sauvegarde des meilleurs ouvrages, classement par auteur et par genre…) et ils l’ont rendu plus agréable.

 

Les expositions : Leur liste est donnée dans le fascicule distribué. Il n’y a pas eu de bulletin élaboré : gros travail et impact limité. Toutes les expo montrées l’ont été gracieusement. Les mini-expositions sont devenues rituelles et ont un caractère pédagogique (Françoise et Mayette s’en chargent).

 

Nous avons proposé le local pour la réunion du jury de poésie de la Société académique, ainsi qu’au comité de lecture du Secours populaire de St-Herblain.

 

Le service Reprographie de la mairie photocopie nos listes de livres acquis pour les adhérents.

 

Nous avons participé au festival de la BD de Leclerc-Atlantis et il nous a été demandé de faire part de nos appréciations sur un paquet. Quelques temps après, nous sont données par la mairie plusieurs de ces BD.

 

Toutes les fenêtres ont été changées, un panneau apposé rue de Bellevue, le plafond remis à neuf à l’entrée; se pose toutefois, encore, le problème de la visibilité extérieure de la bibliothèque, or beaucoup de gens viennent dans le quartier (magasin Chlorophylle) en ne remarquant pas son existence.

 

Rapport d’orientation 

 

Nos expositions à venir sont « Résistances sociales » (invitée Michèle Arnaud), « D’Ayiti à Haïti , la conquête de la Liberté », des expos photos de Gérard Chemit (FANTASIA et FLAMENCO), La commémoration du 70 ème anniversaire des 50 Otages, Expo de Gigi Le Merdy.

 

Le projet d’informatisation de la bibliothèque est au point mort depuis 13 mois. Le silence surprenant vient d’être rompu par l’annonce d’une rencontre entre Nantes et St-Herblain au cours de laquelle la question serait évoquée.

 

La mairie va mettre en place une formation aux projets des associations et à leur mode de financement. La bibliothèque s’y est inscrite pour le 11 mai et Jeannine Rousseau y participera.

 

Le local est en voie d’être mis sous alarme très prochainement.

 

Rapport financier

 

Jeannine Rousseau a remplacé, en cours d’année, E. Meyer qui s’est éloignée de Nantes. Un « tuilage » a été réalisé avec Jeannine Drezen, pendant plusieurs mois. C’est elle qui, maintenant, aura la responsabilité totale de la trésorerie.

 

Les personnes présentes peuvent lire les chiffres qui leur sont remis sur le compte de résultat du bulletin.

 

Votes : Les rapports ainsi que le bilan financier sont tous approuvés à l’unanimité

 

 

ELECTIONS au CONSEIL d’ADMINISTRATION

 

Suite à des remplacements ou à des départs, un seul membre est sortant :

Jean-Jacques Dejenne

 

Sa candidature est soumise à l’assemblée qui vote, à l’unanimité des 19 présents, sa réélection.

 

Questions diverses

 

La lecture pour enfants avec l’HEURE du conte : Cécile Vigaud-Lebon se propose ; faire une enquête au préalable.

 

Revues à développer : faire un relevé des articles et les répertorier ; des volontaires ?

 

L’admission de Marguerite au CA nécessiterait une modification des statuts.

 

Nous ne pouvons pas offrir des CD/DVD : trop cher et gestion difficile.

 

Discussion sur le choix du mot adhérent ou celui d’abonné ; lequel privilégier ? C’est celui d’adhérent qui semble convenir puisque nous sommes une bibliothèque associative.

 

La bibliothèque est citée comme une préoccupation dans la profession de foi de la candidate des radicaux valoisiens aux cantonales du 3ème canton ; cette candidate n’a jamais cherché à nous rencontrer et nous ne l’avons jamais vue à la bibliothèque. Faut-il lui répondre ? Comment ? L’ignorer ? Les avis sont partagés. A voir vite, avant le 20 mars.

 

 

 

La séance est levée à 19 h 45 et elle est suivie du verre de l’amitié.

 

 

 

 

 

Ajouter au calendrier
Partager "Assemblée générale du 10 mars 2011 : compte-rendu" sur facebookPartager "Assemblée générale du 10 mars 2011 : compte-rendu" sur twitterLien permanent
RetourHaut